Quelles huiles végétales choisir ?

 

Les huiles végétales contiennent toutes 99% de lipides et donc la même valeur énergétique. Leur différence réside dans le type d’acides gras qu’elles contiennent :

- Acides gras saturés (habituellement principalement contenus dans les graisses animales, qui consommés en excès peuvent favoriser les maladies cardiovasculaires),

- Mono-insaturés (W9)

- Polyinsaturés (W3 et W6). Ces derniers jouent un rôle dans le contrôle de l’inflammation, la fluidité du sang ou encore le rythme cardiaque (et donc le risque cardiovasculaire).

 

Les besoins de notre organisme en terme de répartition des différents acides gras sont :

- 31% d’acides gras saturés,

- 52% d’acides gras insaturés

- 17% d’acides gras polyinsaturés (dont 12% d’oméga 6 et 5% d’oméga 3, dits essentiels car notre organisme ne peux les synthétiser seuls et extrêmement importants pour leur action sur la membrane cellulaire). 

 

De par notre alimentation et les modes d’élevage actuels, nous consommons trop d’oméga 6 par rapport aux omégas 3. Il en est de même pour notre consommation d’acides gras saturés qui est trop élevée.

 

Il est donc essentiel de varier au maximum les huiles végétales afin de bénéficier de tous les acides gras nécessaires au bon fonctionnement de notre organisme et au maintien d’une santé de fer ! 

 

De plus, il faut veiller à choisir les huiles végétales en fonction de votre utilisation :

- Pour les cuissons, privilégiez les huiles riches en acides gras saturés et mono-insaturés. L’huile d’olive extra vierge ou l’huile d’olive extra vierge mélangée à l’huile d’arachide ainsi que l’huile de colza peuvent tout à fait être chauffées. Nous vous recommandons d’éviter l’huile de coco et l’huile de palme.

-Pour les assaisonnements, choisissez les huiles riches en acides gras polyinsaturés, que vous consommerez donc crues. N’hésitez pas à varier chaque jour l’huile de colza (possède tous les acides gras, dans de bonnes proportions), tournesol, olive, noisette, noix, lin, arachide, sésame, germe de blé, pépin de raisin…

 

Et bien sûr, gardez bien à l'esprit que NON le gras n'est pas mauvais ! Notre organisme en a besoin, il faut simplement bien choisir les graisses consommées et éviter toutes les matières grasses industrielles ou issues des produits industriels. 

 

Article rédigé par Sarah Marin, diététicienne nutritionniste et co-fondatrice de Powerdiet

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Aimer ce post
Please reload

Articles récents
Please reload

Rechercher par Tags
Please reload

Powerdiet propose des programmes de rééquilibrage alimentaire sur-mesure et à distance élaborés par une équipe de diététiciennes nutritionnistes dans la joie et la bonne humeur. 

Accompagné par le

f.png
insta.png